Les Conteurs de Légendes


 
PortailAccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Présentation...
Jeu 20 Déc - 19:27 par Vinch

» operation Dice in Town
Lun 30 Jan - 0:53 par derfel

» La Waaagh! déjantée. [gobz de la nuit]
Jeu 22 Sep - 22:35 par Vil le Mové

» Opération dice in town
Dim 14 Aoû - 19:42 par derfel

» trouilleman
Ven 22 Juil - 20:21 par trouilleman

» ODiT
Mer 29 Juin - 18:15 par derfel

» Disparition de Grégory Collin
Mer 18 Mai - 21:20 par Mörkhdull

» l'armée dorée du général Scipior le Nekharien
Dim 8 Mai - 21:32 par mazz

» Armée de Vhalalas
Sam 7 Mai - 22:16 par elpasteur

Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Sondage
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 22 le Mar 2 Juil - 9:04

Partagez | 
 

 2°) La Tribu du Poing Colèreux (fluff de Ghaz)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ghaz
Apprenti
Apprenti


Nombre de messages : 55
Age : 33
Localisation : Gembloux
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: 2°) La Tribu du Poing Colèreux (fluff de Ghaz)   Mar 2 Déc - 14:55

Comme tous les soirs dans la Hutte de Donk L'Ecrabouilleur Pensu, se tenait un énorme festin ou tous les ogres de haut rang (les plus imposants donc) prenaient part pour s'empiffrer. Comme à son habitude, le banquet avait été préparés par Ala, Sou et Pé, les trois halflings de Donk, capturés au cours d'une incursion dans une colonie impériale. Il avaient démontré à Donk que leur cuisine était, au détriment d'un de leur confrère, aussi bonne que leur chairs, mais que si il les gardait vivant il pourrait en profiter tous les jours. Depuis ce jour, Ala, Sou et Pé font la réputation des banquets de la Tribu qui attirent bon nombre d'Ogres depuis les quatre coins du vieux Monde. Par l'intermédiaire des récits de ses convives, Donk était toujours au courant de tout ce qui se passait sur le l'ensemble du continent. De cette manière, il avait toujours une longueur d'avance pour proposer ses talents de mercenaires, ce qui permit à sa Tribu de prospérer et d'accroitre son influence.

Ce soir, Jared le Bougre, Mangeur d'hommes et Capitaine de renom, faisait honneur au banquet de la Tribu. Donk était friand des récits de ces Ogres Nomades, toujours en train d'affronter de terrible guerriers, d'énormes monstres assoiffé de sang ou d'horribles créations du Chaos. En cette soirée, Jared lui expliqua que de nombreux contingents d'Elfes, Nains, Chaotiques et bien d'autres race encore avaient été envoyé dans les terre de Lustrie à la recherche d'on ne sais quelle chimère. Certains parlaient des fabuleux trésors de Cités d'Hommes Lézards, d'autres de fabuleux objets magiques gardé par des cohortes de morts sans repos, d'une météorite au propriétés extraordinaire tombée au cœur de la jungle ou encore la découverte de fabuleux gisement dans les montagnes de l'île. Comme il pouvait le constater, chaque race avait sa version de l'histoire mais une chose était sûre, la Lustrie cachait un fabuleux trésor. Et ce trésor devait vraiment en valoir la peine vu que les expédition avaient été organisées dans le plus grand secret et se rendaient avec hâte en terre de Lustrie. Mais aucun secret ne le reste bien longtemps dans les tavernes ou le vin et la bière coulent à flot.

D'habitude, ce genre de récit suscitait émerveillement et rêverie, mais cette foi, l'esprit de Donk était rempli de colère, il se leva et s'injuria:
"Comment se fait-il que j'sois le dernier au courant !! Pourquoi personne ne m'a rien dit !!"
Tout le monde se tut dans l'assemblée et tous les gnoblars se réfugièrent sous les tables. Il se dirigea vers Glurp le Mastiqueur, le meilleur boucher de la Tribu, et s'exclama:
"J't'ai d'jà dis de pas bouffer la lecture que j't'apporte, j'ai l'air de quoi maintenant... "
Il lui asséna un violent coup de boule. Le boucher tomba de sa chaise, se releva en titubant et cracha deux dents. Donk retourna à sa place en ruminant:
"Ah ça on nous dédaigne... Veulent tout garder pour eux ces ingrats..."
Tout les yeux de l'assemblée étaient tournés vers Donk et personne n'osait faire le moindre geste ou avaler ce qu'il avait en bouche. Donk, après une intense réflexion (quelques grognements et hurlements) s'exprima:
"Puisqu'ils n'veulent pas de nos services, qu'on est pas assez bien pour eux, on va leur montrer de quoi on est capable nous, les Ogres!! Demain, on lève le camp, direction la Lustrie. On ramène le trésors et on pille, brûle et extermine tout ce qui se met dans notre chemin !!"
Toute l'assemblée se leva et cria de joie car rien ne rends plus heureux un Ogre que la perspective d'une belle bataille. Le festin se poursuivit au rythme de chansons et fanfaronnades jusqu'aux petites heures du matin...

Dés les premières lueurs du jour, le camp était déjà en pleine effervescence. Tous les arbres avaient été coupé sur trois kilomètres à la ronde afin de créer les embarcations, les rames et les tonneau pour le stockage de la nourriture. Les chasseurs ramenaient quantités de gibiers pendant que les trappeurs récupéraient les prises des pièges de tous les environs. Ala, Sou et Pé préparaient des dizaines de marmites d'un pot au feu dont eux seul avaient le secret et qui pouvait se conserver pendant plusieurs semaines en tonneau. Les gnoblars confectionnaient de grande toile en raccommodant des morceaux d'étoffes de diverses origines, allant du caleçon d'un Orc à un étendard Bretonnien. Les Ventres durs préparaient leurs armes et amures pendant que le reste des Ogres construisaient les embarcations ou rassemblait les stocks de poudres, munitions diverses et foin pour les Rhinox. Donk parcourait de long en large le camp, assénant des baffes aux ogres qui ne travaillaient pas assez vite ou assez bien à son gout, et shootait dans n'importe quel gnoblars qui se trouvait sur sa route

La flotte prit le large au soleil couchant, avec à sa tête l'embarcation de Donk, menée par le Capitaine Jared qui criait:
"Hissez la Grand voile et sortez les rames et souquez ferme... Cap vers la Lustrie..."


****************************************************************************************************************************************************************

Comme à son habitude, Donk sortait de sa cabine au même moment qu'apparaissait les premiers rayons du soleil. Cela faisait maintenant neuf jours qu'ils avaient quitté la terre ferme. En regardant les membres de sa tribu s'afférer sur le pont, un grand sourire apparaissait sur le visage de donc. Il était pleinement satisfait des bienfaits que la traversée avait eu sur ses ogres. Les préparations d'Ala, Sou et Pé n'était pas aussi riche et grasse que sur la terre ferme mais elle rassasiait ses ogres et subvenait parfaitement à leurs besoins. Ce régime alimentaire couplé aux longues périodes de ramage que nécessitait la propulsion des bateau avait considérablement modifié la morphologie de ses ogres. Même si il y avait toujours une bonne couche de graisse (ce qui est naturel chez un ogre après tout), il voyait clairement se dessiner chez ses compagnons la musculature imposante propre à sa race. Tout cela était de bon augure pour les jours futurs ou il allait s'imposer par la force. Seuls les Yétis semblaient incommodés par la longue traversé. Habitué au climat rigoureuses des sommets montagneux, ils supportaient mal l'adoucissement températures. Leur capacités hors du commun à se déplacer avec aisance dans n'importe quel milieu allait être très précieux. Donk espérait que les rigueurs de la traversée n'allait pas le priver de cet atout et qu'une foi que les Yétis auraient retrouvé la terre ferme, se seraient dégourdi les jambes et rafraichi dans les sources au cœur de la jungle, qu'ils se sentiraient mieux.

En se retournant, il apercevait, fidèle au poste Jared, le capitaine de son embarcation. Il avait une entière confiance dans les capacités du mangeur d'homme à le mener à destination. Bien que quelques bateaux pirates avaient tenté de les aborder, ils avaient fait vite demi tour en voyant la carrure des occupants de l'embarcation. Malgré les protestations de l'équipage pour que l'on poursuive les assaillants, Jared était resté imperturbable et maintenait le cap au sud, vers la Lustrie.

Des cris aigus et strident vinrent briser le fil des pensées de Donk. Il leva les yeux vers le ciel, en direction du gnoblar vigie. Celui-ci hurlait à tue-tête:
"Terre en vuuuuue !!! Terre à l'horizooon !!!"
La traversée touchait donc à sa fin, il était temps de débarquer et imposer sa loi en Lustrie...


****************************************************************************************************************************************************************

Le soleil avait atteint son zénith. Malgré la chaleur harassante, tout le monde y mettait du sein pour aider au déchargement des marchandises. Afin de faciliter le débarquement, les embarcation avaient été ensablée sur la plage, permettant à une longue chaine ogresque de procéder au transvasement. Thrurer le Pisteur, chasseur émérite et sa bande de trappeur avait été envoyé éclaireur afin de prendre connaissance des environs. Un groupe d'ogre abbatait tous les arbres à la lisière de la jungle afin d'y dresser le campement. D'autres étaient occupés à assembler les peaux entre elles pour monter les yourtes. Pendant ce temps, Donk et Glurp creusaient la fosse à viande pour remercier la Gueule.

Ils venaient à peine de mettre la dernière défense autour de la fosse que Thrurer sortit de la jungle et leur cria:
"Donk, Y'a deux embarcations naines qui viennent d'accoster de l'autre côté de la crique, ils sont tous torses nu et ont teint leur barbes en orange."
Donk su immédiatement à qui il avait affaire. C'était tout un groupe de tueur, des guerriers impitoyables, qui préféraient mourir plutôt que de déserter le champs de bataille. Aveuglés par leur soif de gloire et d'honneur, il était assez facile de leur tendre un piège.
Le Tyran se leva, ordonna à plusieurs Ogre de s'équiper et de les accompagner. Avant de rentrer dans la jungle, il se retourna en direction du boucher et lui dit en souriant:
"Veille à ce que la fosse à viande soit prête à recevoir mon offrande..."

Donk avait un plan. Il allait se mettre bien en évidence et montrer au nain que c'était lui le chef. Immanquablement, la plupart des Tueurs allaient se jeter sur lui. Ce qui laisserait le temps à Thrurer, quelques buffles et les Yétis de contourner les nains et de les prendre à revers. Pendant ce temps, lui, et les mangeurs d'hommes qui l'accompagnaient feraient parler la poudre et essayeraient d'abattre un maximum d'Enragers avant le contact. La bataille se passait plutôt bien, même si une saleté de runes inscrite sur un grand étendard semblait dévier ses tirs. Thrurer, aidé de ses crocs de sabre et quelques buffles, se débarrassa facilement des quelques nains qui lui faisait face et il avait désormais le champ libre pour contourner les lignes ennemies. Au centre, un Enragé percuta violemment le groupe de gnoblars, s'enfonça profondément dans leurs rangs et les décapita dans leur fuite. Donk rigola un bon coup en voyant les gnoblars se faire découper en morceau, puis il décida qu'il était temps de montrer à ces "barbes rouges" la vrai force des ogres. Les Enragés sont de véritables voltigeurs au corps à corps et font tournoyer leurs haches tout autour d'eux. Il est alors difficile des les toucher sans se blesser, mais cela ne sert à rien quand un véritable bélier ogresque vous fonce dessus. Après avoir piétiner l'Enragé, Donk fini sa course dans l'unité d'élite des Tueurs, imité par le groupe de buffles sur sa droite. Les nains ne trahirent pas leur serment et se battirent jusqu'à leur mort. Quelques instant plus tard, tous les nains étaient mort. Thrurer et les Yétis n'avaient même pas eu le temps de prêter main forte au Tyran et seule une unité de pirates étaient encore debout sur le champ de bataille, à la recherche d'on ne sait quelle chimère. Donk décida de les laisser tranquille, ils avaient déjà largement assez pour festoyer ce soir et se remplir convenablement la pense. Et même si il était légèrement blessé, demain il n'y paraîtrait plus...

En rentrant au camp, Donk se dirigea vers fosse à viande. Sur place, il plongea la main dans son grand sac et en sortit plusieurs nabots à la barbe rousse qu'il lança dans le trou béant afin de rassasier son Dieu. Le festin allait pouvoir commencer !!



Dernière édition par Ghaz le Dim 14 Déc - 2:01, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghaz
Apprenti
Apprenti


Nombre de messages : 55
Age : 33
Localisation : Gembloux
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: 2°) La Tribu du Poing Colèreux (fluff de Ghaz)   Mer 3 Déc - 14:27

En effectuant des rondes sur la plage, de part et d'autre du campement, les Ogres du Tyran avaient remarqué une sorte de grande garnison assez sinistre, située sur une île de taille modeste, pas très loin du rivage. Celle-ci semblait toujours habitée, et l'étendard flottant au vent ne laissait aucun doute sur leur identité. C'était des Impérialiste au service de l'Empereur.

Donk décida qu'il allait rendre visite à ces humains, car après tout, lui et ses Ogres restaient des mercenaires et ses services avaient toujours été appréciés par les hommes de L'empire. Peut-être le gouverneur de l'îlot aurait-il des informations à lui fournir sur la région ou d'autres choses encore plus intéressante à lui proposer. Il fit mettre à l'eau une petite embarcation, pris deux de ses meilleurs Ogres avec lui et mit le cap directement sur l'île.
En approchant du bâtiment fortifié, il remarqua pas mal d'agitation sur le haut des remparts, plusieurs dizaines d'arquebuses apparurent entre les créneaux et la gueule des canons furent dirigés dans leur direction. Donk ne s'en inquiétait guère, car il n'était pas dans les coutumes impérialistes de tirer sans sommation. Une minute plus tard, le petit groupe d'Ogres accosta sur la plage et Donk cria vers le haut des remparts:
"Ohé d'la colonnie... Je me prénomme Donk, Tyran de la Tribu du poing coléreux. Je demande une audience auprès de votre chef, car j'ai mes services à lui proposer."
Plusieurs fantassins se mirent en jambes sur le haut des fortifications et quelques minutes plus tard, l'un d'eux lui répondit.
"Notre Gouverneur va vous recevoir. Dirigez-vous sur votre gauche jusqu'à la grande porte, on va vous laisser rentrer."
Donk et ses deux gardes du corps suivirent les indications du fantassin et peu de temps après, se retrouvèrent devant l'entrée de la garnison.

Après moult bruit métallique et craquement de bois, la lourde porte s'ouvrit. Une vingtaine de fantassin se trouvaient de l'autre coté, arme à la main. L'un d'entre eux, coiffé d'un chapeau à plume, pria aux Ogres de bien vouloir le suivre. En pénétrant dans la cour, Donk s'aperçut qu'il s'était trompé sur la nature de bâtiment. Les nombreux barreaux aux fenêtres ainsi que les rangs "d'habitants" en guenilles avec des chaines aux pieds ne laissaient aucun doute, il s'agissait là d'une prison impériale. Le Tyran aimait la compagnie des humains, le simple fait d'en fixer un le faisait pâlir et trembler de toute parts. On les fit pénétrer dans ce qui ressemblait plus à un immense réfectoire qu'à une salle de réception, les nombreuses tables et chaises ayant simplement été poussées contre les murs. Le Gouverneur se tenait au centre de la pièce, sur une estrade. C'était un homme assez grand, mince, au visage fort anguleux. Il s'adressa aux 3 Ogres d'un ton sec:
"Bonjour Messieurs, si je puis dire. Je me prénomme Frans Jailstof, Gouverneur de la Prison des égarées, située sur l' l'ile de la Tortue, Que peuvent bien faire des Ogres si loin de leur contrée, en terre de Lustrie?"
"Nous sommes simplement venus en quête de gloire et de richesse. Et c'est d'ailleurs pour cette raison que nous nous adressons à vous. Peut-être seriez vous intéressé par "louer" nos services. Vous avez surement dû regain d'activité dans la région." répondit Donk.
Le Gouverneur était bien évidement au courant des nombreux débarquement qu'avait connu la région ces derniers jours et des quelques batailles sanglante qui s'y étaient déroulée. Tout bien réfléchi, cette proposition était un véritable cadeau du ciel, car il aurait été bien incapable, vu ses effectifs et moyens dérisoires, de repousser une force d'invasion bien préparée. Le représentant de l'Empire s'exprima:
"Quelle preuve de l'étendue de vos "capacités" pouvez-vous me donner, car après tout, rien ne me prouve que vos service en valent vraiment la peine..."
Piqué à vif dans son orgueil, Donk lui rétorqua en élevant la voie:
"Il nous aurait été facile de prendre votre "Prison" par la force et de massacrer tous ses occupants mais comme vous nous étiez plus utile vivant que mort, nous ne l'avons pas fait. Maintenant, si il vous faut une preuve sur ce que j'avance, envoyez-nous en missions, et si vous êtes satisfait de notre prestation, alors nous conclurons notre marché."
Le Gouverneur sembla hésiter un instant, puis, proposa aux mercenaires:
"Il y a un avant poste, Radiigrad, plus au cœur des terres, qui subit des raids de mort-vivants depuis quelques jours, Peut-être pourriez-vous vous rendre sur place et vous assurer que ces "choses" restent bien sous terre à l'avenir?"
"Aucun problème pour nous, ces squelettes ne bougeront plus de leur cercueils !!" répondit Donk en dévoilant ses grosses dents cariées dans un énorme sourire.

Deux barques quittèrent l'ile de la Tortue. L'une ramenait Donk et ses deux gardes du corps vers le campement des Ogres, l'autre un groupe de 4 impériaux qui allait rendre compte de la prestation des mercenaires pour le Gouverneur Jailstof.

Après près d'une demi journée de progression dans les méandres de la jungle, Donk et ses Ogres, guidés par les soldats du Gouverneur, arrivèrent à l'avant poste de Radiigrad. L'avant-poste était sur le point d'être attaqué et on pouvait voir de nombreuses goules apparaître à la lisière de la forêt. Donk se retourna et dit à ses Ogres:
"Tout le monde en place, on va renvoyer ces saletés d'où elles viennent!!"

Comme à leur habitude, les Ogres firent une belle ligne en attendant les "morbacs" de pieds ferme. Les soldats impérieux allèrent prêter mains forte à l'équipage d'un canon sur un colline et Thrurer, le chasseur, se positionna près d'eux. Visiblement, le vampire qui dirigeait cette invasion ne s'attendait pas du tout à une telle résistance, car à peine était-il sortit de la forêt qu'un boulet de canon fut tiré depuis la colline. Celui-ci passa largement au dessus de la tête du Vampire et explosa dans les arbres derrière lui. Thrurer avait armé sa puissante arbalète, et décocha un carreau, gros comme une lance, qui atteignis le vampire en plein milieu du torse, lui transperçant le cœur. Privé de leur invocateur, les morts-vivants commencèrent à se désagréger dans leur lente progression. La bataille était terminée, ce n'était plus qu'une question de temps avant que l'entièreté des attaquants ne tombent en poussière. Donk et ses mangeurs d'hommes s'occupèrent des nuées d'esprit. L'arme lourde du Tyran, aux pulsations sourdes et emplie de magie faisait des ravages dans les rangs des éthérés. Après quelques instants, seul une unité de spectre menée par un vampire faisait face aux Ogres. Donk décida de les affronter seul. Mais au moment ou il en avait le plus besoin, les pulsations sourdes de sa masse disparurent et seul la banshee périt sous ses coups. La riposte des créatures éthérées fut terrible. Le Tyran, blessé grièvement, tomba lourdement à terre. Au lieu d'achever l'Ogre blessé, les spectres regagnèrent la forêt, appelé par on se sait quelle magie.

L'avant-poste de Radiigrad avait bel et bien été défendu mais à quel prix...



Dernière édition par Ghaz le Ven 9 Jan - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghaz
Apprenti
Apprenti


Nombre de messages : 55
Age : 33
Localisation : Gembloux
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: 2°) La Tribu du Poing Colèreux (fluff de Ghaz)   Dim 14 Déc - 2:36

Alors que les derniers cadavres quittaient le champ de bataille en rampant, Le gros Donk se relevait péniblement. Une des lames spectrales des créatures éthérées lui avait profondément entaillé le visage depuis le sommet du front jusqu'au milieu de la joue, le privant d'un oeil. Mais il en fallait bien plus pour venir à bout de l'Ogre le plus fort de la tribu du Poing Coléreux. Donk ramassa sa masse tombée à terre avant de rejoindre ses compagnons, jurant de se venger de ces être fantasmagoriques.

Au petit matin du jour suivant, aucune trace n'était visible du banquet de la veille dans le campement, les cadavres en décomposition n'étant pas le met préféré de ses congénère. Par conséquent, tous les Ogres étaient prêts à partir en expédition dans la jungle. Après plusieurs jours de progression lente et éprouvante coupés par quelques interludes gastronomiques (précédé bien évidement par une bataille). Ala, Sou et Pé avaient eu l'occasion de leur préparer 3 de leurs spécialité, à savoir le ragout de Minotaures à la sauce de Gors, des brochettes de skinks caramélisé à la bave de salamandre accompagné de pâté de saurus, et pour terminer, l'elfe noir fourré au sang-froid...

Spoiler:
 

Les Ogres finirent par atteindre une petite clairière. Au centre de celle-ci, se trouvait une étrange construction émettant un bourdonnement sourd à interval régulier. A quoi cela pouvait bien servir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2°) La Tribu du Poing Colèreux (fluff de Ghaz)   Aujourd'hui à 1:24

Revenir en haut Aller en bas
 
2°) La Tribu du Poing Colèreux (fluff de Ghaz)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [3000pts] Tribu des Dents d'Or
» Kuma, pandawa feu niveau 113 (poing enflammé, rhon, rhumes)
» Fluff crédible ou pas?
» La tribu des croustillants au grand complet!
» Le Lundi, c'est Slaaneshi... (fluff chaos inside)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Conteurs de Légendes :: Warhammer, jeu de batailles fantastiques :: L'auberge des Trois Mâts-
Sauter vers: